Archives du GTPSI - publication des vol. 3 et 4
 

 
Couverture du vol. 3 du GTPSI

vol. 3, 208 pages, 18€ 

Couverture du vol. 4 du GTPSI

vol. 4, 240 pages, 18€ 

    

Psychothérapie multiréférentielle
dans un milieu institutionnel

Quatre exposés prennent pour cadre les institutions psychiatriques :
• Jean Ayme parle de la fantasmatisation des réunions de thérapeutes par des malades,
• Roger Gentis, des psychothérapies individuelles et des phénomènes de groupe,
• Jean Oury, de la psychothérapie multiréférentielle,
• et Horace Torrubia, de la culpabilisation du malade et du contre-transfert du personnel soignant.
Les débats avec François Tosquelles, Robert Millon, Jean Colmin, Yves Racine, Michel Baudry et Gérard Wajeman évoquent de nombreuses situations cliniques afin d’y déchiffrer les logiques à l’œuvre.
Comment faire de l’hôpital un milieu soignant ?
Entre analyses sociologiques et approches médicales, les outils de la psychanalyse, tels le fantasme et le transfert, sont mis à l’épreuve dans les collectivités thérapeutiques.
 

Fantasme et institution

FÉLIX GUATTARI
Ce qu’il faut retenir, c’est que le fantasme, qui se présente comme quelque chose de singulier, de personnel, d’incompréhensible, de massif, quelle que soit la voie d’accès qu’on y trouve, le point méthodologique, c’est de dire, d’abord, que le fantasme implique l’Autre.
À partir de ça, j’essaie d’avancer une définition provisoire du fantasme : le fantasme est une représentation imaginaire ayant pour fin de mettre l’Autre en posture de répondre au désir, comme il est impossible qu’il le fasse en réalité ; ça, c’est une hypothèse.
Pourquoi impossible ? Cette impossibilité a sa source dans des raisons de structure. Ces raisons de structure, c’est qu’elles aboutissent à ce qu’automatiquement, le Sujet est amené à éluder le désir, et donc, du même coup, à manquer l’Autre, d’une façon ou d’une autre.
C’est important, « d’une façon ou d’une autre », parce que ça déterminera une certaine qualité du fantasme et que ça permettra de le situer dans ce que j’appelais une « histoire », genre histoire hégélienne des figures du fantasme.
Extrait p. 141.
Participent à ces discussions : Jean Ayme - Hélène Chaigneau - Jean Colmin - Roger Gentis - Félix Guattari - Ginette Michaud - Robert Millon - Jean Oury - Maurice Paillot - Yves Racine - Horace Torrubia - François Tosquelles - Henri Vermorel et Brivette Buchanan.

 

Disponibilité des volumes 1 et 2

 
Couverture GTPSI 2

vol. 2, 144 pages, 12€ 

édition électronique (epub)

 

 

 

 

Couverture GTPSI 1

vol. 1, 120 pages, 12€ 

édition électronique (epub)

    

L'argent à l'hôpital psychiatrique

MICHEL BAUDRY
Pour ce que tu dis, Ayme, du niveau de vie dans les pays sous-développés, c’est vrai, seulement il y a autre chose
[...]. On peut ne pas souffrir de la modicité du pécule si on sait que l’argent est là comme un signe, et pas comme une valeur dans l’hôpital psychiatrique, et que la vertu de nos malades, ce pourquoi j’ai de la satisfaction à me trouver avec eux, c’est leur profonde sagesse.
Ces gens m’émerveillent toujours, car ils savent se contenter de signes, ils ne demandent pas tant la réalité que le signe. Qu’on s’occupe d’eux de cette espèce de démarche vers le signe, et non vers la réalité, et ils se rebâtissent une réalité plus normale, plus adaptée.
Il ne faut pas être trop soucieux de réalisations qui paraissent difficiles. Je sais qu’il existe des établissements qui marchent bien, où il y a une grosse activité ergothérapique avec de gros bénéfices. Ils arrivent à avoir des millions – mais c’est l’aliénation de l’ergothérapie pour elle-même, qui n’a plus de sens psycho-thérapique : la valeur du signe est perdue. Il faut avoir conscience qu’on n’est pas là pour des réalisations, mais pour manipuler des signes.
Extrait p. 111.
Participent à ces discussions : Jean Ayme - Michel Baudry - Hélène Chaigneau - Jean Colmin - Roger Gentis - Philippe Koechlin - Robert Millon - Jean Oury - Yves Racine - François Tosquelles et Brivette Buchanan.
 
 

L'établissement psychiatrique comme ensemble signifiant

HORACE TORRUBIA
Si on disait : « On va s’occuper du rôle du chef de quartier, par exemple, pendant dix ans », on arriverait à trouver des tas de choses théoriques et pratiques dans la psychiatrie, en s’occupant du rôle des infirmiers.

FRANÇOIS TOSQUELLES
Hum…

JEAN OURY
Il y a quelques années, j’avais été surpris, c’était pour la soi-disant préparation du Congrès de Zurich. Ça a surpris les étrangers, on a dit : « La France, elle a un groupe de savants. » — « Qu’est-ce qu’ils font »… Ils ont inventé un nom, comme pour tous les savants : — « C’est des institutionothérapeutes ».
Alors, à Zurich, on a vu un symposium consacré à l’« institutionothérapie ». Les curieux venaient, comme au zoo, pour voir de quoi il s’agissait. Ils en sont sortis sans trop savoir, de quoi il s’agissait…
Extrait p. 87.
Participent à ces discussions : Jean Ayme - Jean Colmin - Roger Gentis - Jean Oury - Maurice Paillot - Yves Racine - Horace Torrubia - François Tosquelles et Brivette Buchanan.

Des livres...

- en vente en ligne ci-dessous (paiement sécurisé via le serveur Paypal)



- en commande avec le formulaire à télécharger et à retourner par La Poste
- disponibles en librairie